Thursday, August 18, 2011

L'Île d'Ambre est une Ithaque


Impatiences et embûches mises à part, les préparatifs ont cela de bon qu'ils font s'accroître le désir de la destination convoitée.

Ithaque

Constantin Cavafy, 1911

Traduction de Marguerite Yourcenar

Quand tu partiras pour Ithaque, souhaite que le chemin soit long, riche en péripéties et en expériences. Ne crains ni les Lestrygons, ni les Cyclopes, ni la colère de Neptune. Tu ne verras rien de pareil sur ta route si tes pensées restent hautes, si ton corps et ton âme ne se laissent effleurer que par des émotions sans bassesse.Tu ne rencontreras ni les Lestrygons, ni les Cyclopes, ni le farouche Neptune, si tu ne les portes pas en toi-même, si ton cœur ne les dresse pas devant toi.

Souhaite que le chemin soit long, que nombreux soient les matins d’été, où (avec quelles délices!) tu pénétreras dans des ports vus pour la première fois. Fais escale à des comptoirs phéniciens, et acquiers de belles marchandises : nacre et corail, ambre et ébène, et mille sortes d’entêtants parfums. Acquiers le plus possible de ces entêtants parfums. Visite de nombreuses cités égyptiennes, et instruis-toi avidement auprès de leurs sages.

Garde sans cesse Ithaque présente dans ton esprit. Ton but final est d’y parvenir, mais n’écourte pas ton voyage : mieux vaut qu’il dure de longues années et que tu abordes enfin dans ton île aux jours de ta vieillesse, riche de tout ce que tu as gagné en chemin, sans attendre qu’Ithaque t’enrichisse.

Ithaque t’a donné le beau voyage : sans elle, tu ne te serais pas mis en route. Elle n’a plus rien à te donner.Si tu la trouves pauvre, Ithaque ne t’a pas trompé. Sage comme tu l’es devenu à la suite de tant d’expériences, tu as enfin compris ce que signifient les Ithaques.


L'équipage perd la boule!


Ah! Quoi qu'on veuille bien nous faire croire, parcourir les Sept Mers est une chose aisée comparée aux diverses quêtes qui précèdent le départ, et quoi de plus rageant pour un équipage avide de biscuits rassis, de lampées de rhum et de roulis, que la longue et fastidieuse étape qui consiste à rassembler le matériel, à commander les vivres, à inspecter les voilures, à faire, en somme, d'innombrables listes (plus connues sous le nom de 'to-do lists')...?!

Avoir isolé une destination idéale ne suffit pas, encore faut-il avoir les moyens tangibles de partir à sa recherche. Une fois quittés le confort de sa table de taverne et l'euphorie de ses premiers élans, le Pirate n'est plus un rêveur: il redevient l'ouvrier appliqué et l'artisan obstiné qu'il est nécessaire qu'il soit pour obtenir ce qu'il désire. Au-delà de la force de ses bras, c'est surtout à ses méninges qu'il doit confier le gouvernail. Car aussi vrai qu'un Pirate redouté est un Pirate qui sait choisir son équipage, un équipage triomphant est un équipage qui fait de bons inventaires!

Mais voilà, nous avons beau chacun être de vieux loups de mares dans nos ruisseaux respectifs, se rassembler pour affronter l'immensité vers laquelle nous affluons est une autre paire de manches! On ne s'improvise pas faiseur de listes, et à mesure que les jours passent nous estimons avec plus de précision l'ampleur de notre entreprise et constatons parfois avec une once d'effroi la ramure des obligations et des priorités qu'il nous faut considérer afin de pouvoir aller plus avant. C'est assez pour perdre la boule...

Mais aujourd'hui, jour béni entre les jours bénis, nous avons retrouvé la boule, au sens propre comme au figuré. Une pleine brassée de globes terrestres dénichés dans une boutique de la rue du Roi de Sicile à Paris a su ré-insuffler à l'équipage la certitude (sans laquelle on ne ferait jamais rien) que tout est possible! Nous cherchons des accessoires? La Providence nous les envoie! Nous pleurons de n'avoir pas de costumes? Le Destin en met sur notre chemin!

Au diable les complications! Que sont-elles face à la récompense ultime qu'est l'accomplissement?! Nul doute que les bons Génies de la Terre, des Cieux et des Mers sauront répondre par leurs encouragements et leurs solutions à tous les épineux problèmes qui nous semblent aujourd'hui insurmontables... Mais pour cela, il faut les solliciter!

Alors...

Sollicitons!



Que vous soyiez ou non de Bons Génies, accordez une minute à la consultation de cette page (suivre le lien), sur laquelle nous dressons notre inventaire. Qui sait, peut-être aurez-vous dans votre entourage ou en vous une solution à apporter à l'un de nos problèmes?




Tuesday, August 9, 2011

Brain Storms and Electric Seas


Du 5 au 7 Août, notre fier équipage a exploré les océans les plus tumultueux et les territoires les plus sauvages.


A nos risques et périls, nous avons franchi...

...les Monts de la Réflexion


...la Vallée des Mécaniques


...la Plaine des Assemblages


...la Crique des Dentelles


...l'Océan Textuel


...la Forêt Informatique


...l'Adret du Mont-Cuisine


...l'Ubac du Mont-Cuisine


...

mais fort heureusement, nous avons pu nous reposer devant des couchers de soleil enchanteurs...




Thursday, August 4, 2011

Du Canot au Hors-Bord

Voilà, à peu de choses près, à quoi ont ressemblé les deux derniers mois.




...Aujourd'hui, 5 Août, L'Impatience passe à la vitesse supérieure.


A demain!


Tuesday, June 14, 2011

Bricks, Balisages et Brocs

L'imagination a un rôle prédominant à cette étape du travail. Non pas seulement pour la création du propos, mais pour la mise en espace et l'accessorisation* préparatoires...



Des sacs de jute, des cordages et des tonneaux...
(chaises et tabourets)



...une rampe de bougies dispensant à l'avant-scène sa lumière chevrotante.
(nos chaussures, nous laissant va-nu-pieds)




...un long sabre rongé par endroits par son long passé de querelles de comptoir et d'assauts militaires.
(tube postal en carton)







Thursday, June 9, 2011

Mise en marche


Nous formons un équipage soucieux des bonnes manières. Il était exclu de vous faire monter à bord sans rien avoir à vous mettre sous le chicot.

Nous avons passé près de trois mois à astiquer le pont en préparation de votre arrivée.

Nous n'avons levé la voile que depuis peu : quelques jours seulement. L'équipage est enfin au complet et nous pouvons désormais être fiers de vous accueillir sur notre navire.

Tout d'abord, il nous a fallu choisir une destination, quelle histoire nous allions bien pouvoir raconter. Des Pirates, oui, mais lesquels, comment, pourquoi...?

Après de longues semaines passées à éplucher toutes les sources possibles, des plus savantes aux plus farfelues, des roboratifs traités de piraterie aux livres pour enfants, et n'y trouvant rien qui nous satisfasse tout à fait, nous avons opté pour un texte inédit. Lorsque l'on désire voyager et faire voyager, quoi de tel qu'une terre encore vierge?

Le Treize Mai, le cap était mis sur  l'Île d'Ambre, une destination à la fois précise et nébuleuse.

Le texte encore tout chaud est passé pendant les quelques jours qui ont suivi à l'épreuve de la lecture...et puisque la véritable force réside dans l'exigence, nous pouvons dire sans honte que cette lecture se poursuit et se développe encore aujourd'hui, avec son lot de crayonnages, avec ses pelures de gomme, avec ses annotations fleuries et imagées et surtout ses digressions étonnantes qui nous mènent sur des chemins inattendus.
Fin mai, nous avons cependant commencé à travailler sur ce que nous pensons être une forme à peu près définitive.

Nous avons les coordonnées de notre destination...reste à savoir par quel chemin nous allons nous y rendre!


Wednesday, June 8, 2011

Privilégiés


" L’île d’Ambre était située en un lieu inconnu des navigateurs.


N’y vivaient que ceux qui y étaient nés, car elle était si bien protégée par les courants marins que l’on ne pouvait ni s’en approcher, ni non plus en partir... "



...et pourtant, dès aujourd'hui, nous vous invitons à suivre son histoire sur ce Carnet de Bord, qui sera mis à jour au fur et à mesure de nos travaux.


A très bientôt,